Skip to main content

ERIKA ZUENELI

CRÉATIONS :
NOON (2000), LES CIEUX NE SONT PAS… (2002), HIGH NOON (2003), SARÀ SARA (2004),PARTITA-S (2005), DAYBREAK (2007), TIME OUT (2007), IN-CONTRO/ INCONTRI (2009/10), TOURNOIS (2010), VARIEAZIONI (2011), OR(2) (2013), TANT’AMATI (2013/14), VAI E PASSA (2016), ALLEIN! (2018), PARA BELLUM (2021), MOZAÏCO (2021), LANDFALL (CRÉATION 2022 POUR 10 INTERPRÈTES), SARABAND (CRÉATION EN COURS AVEC LAURA SIMI).
Voir le cv complet

La création TANT’AMATI a été élue Meilleur spectacle de danse au Prix de la Critique Théâtre et Danse 2013-2014 en Belgique.

Le prix du meilleur spectacle de la saison 22.23, toutes catégories confondues, a été décerné par “Les Prix Maeterlinck de la Critique” à la compagnie Tant’amati / Erika Zueneli pour le spectacle LANDFALL.

Chorégraphe et danseuse

Chorégraphe et danseuse née en Italie, à Florence, où elle entame ses études de danse (classique, technique Graham), Erika Zueneli se forme à New York au sein des écoles d’Alwin Nikolais et de Merce Cunningham en 1991. Parallèlement, en Italie, elle participe aux créations de la compagnie Imago avec Simona Bucci (danse contemporaine), à celles d’Andrea Francalanci (danses de la Renaissance), ainsi qu’à divers opéras mis en scène par Luca Ronconi, Derek Jarman, Luciano Bussotti ou Lindsay Kemp.

Entre la France et la Belgique elle participe à la cérémonie d’ouverture des Jeux Olympiques d’Albertville de Philippe Découflé en 1992 elle intègre ensuite la Compagnie de Santiago Sempere jusqu’en 2004 qui lui confie en outre la réalisation de projets pédagogiques. Elle sera également interprète pour la Cie Josef Nadj, Cie Silenda, le cirque Les Colporteurs, Kataline Patkaï… En Belgique, elle rencontre en 1995 la compagnie
Mossoux-Bonté avec qui elle poursuit une longue collaboration sur plus d’une dizaine de créations dont la dernière Migration.

C’est entre l’Italie, New-York, la Belgique et la France qu’Erika Zueneli développe sa danse, d’abord dans un travail d’interprète, puis de chorégraphe. En 1998, elle entame parallèlement une recherche personnelle la menant aux solos Frêles Espérances et Ashes et crée, en 2000 avec Olivier Renouf, l’Association l’ Yeuse, à Paris. Très active sur la scène belge, elle décide de fonder en 2008 sa structure à Bruxelles renommée Tant’amati en 2013, du nom du duo qui fut créé cette année-là.

Avec une quinzaine de pièces à son actif, elle a exploré une palette étendue de formes et de collaborations, du solo et duo aux pièces de groupe avec des danseurs professionnels, mais également des amateurs. Interprète ou uniquement chorégraphe, elle aime également sortir des scènes dédiées pour habiter des espaces urbains ou des cadres plus bucoliques, cueillant le spectateur qui chemine.

Collaborations

En 2018 elle collabore avec Agnès Bourgeois (comédienne, metteuse en scène) dans le duo 64. Un an plus tard, en septembre 2019, elle réalise une conférence performée, Danser ses peaux, avec Marina Nordera à l’occasion des 40èmes Rencontres Internationales d’Archéologie et d’Histoire de Nice Côte d’Azur, L’Art du paraître au musée d’Art Moderne et d’Art Contemporaine Mamac.

Elle collabore régulièrement sur toutes les créations d’Olivier Renouf.

Édition : Philippe Verrièle (2020), Erika Zueneli, L’intimité comme arène, Paris : édition Riveneuve.

Chorégraphe et danseuse

Chorégraphe et danseuse née en Italie, à Florence, où elle entame ses études de danse (classique, technique Graham), Erika Zueneli se forme à New York au sein des écoles d’Alwin Nikolais et de Merce Cunningham en 1991. Parallèlement, en Italie, elle participe aux créations de la compagnie Imago avec Simona Bucci (danse contemporaine), à celles d’Andrea Francalanci (danses de la Renaissance), ainsi qu’à divers opéras mis en scène par Luca Ronconi, Derek Jarman, Luciano Bussotti ou Lindsay Kemp.

Entre la France et la Belgique elle participe à la cérémonie d’ouverture des Jeux Olympiques d’Albertville de Philippe Découflé en 1992 elle intègre ensuite la Compagnie de Santiago Sempere jusqu’en 2004 qui lui confie en outre la réalisation de projets pédagogiques. Elle sera également interprète pour la Cie Josef Nadj, Cie Silenda, le cirque Les Colporteurs, Kataline Patkaï… En Belgique, elle rencontre en 1995 la compagnie
Mossoux-Bonté avec qui elle poursuit une longue collaboration sur plus d’une dizaine de créations dont la dernière Migration.

C’est entre l’Italie, New-York, la Belgique et la France qu’Erika Zueneli développe sa danse, d’abord dans un travail d’interprète, puis de chorégraphe. En 1998, elle entame parallèlement une recherche personnelle la menant aux solos Frêles Espérances et Ashes et crée, en 2000 avec Olivier Renouf, l’Association l’ Yeuse, à Paris. Très active sur la scène belge, elle décide de fonder en 2008 sa structure à Bruxelles renommée Tant’amati en 2013, du nom du duo qui fut créé cette année-là.

Avec une quinzaine de pièces à son actif, elle a exploré une palette étendue de formes et de collaborations, du solo et duo aux pièces de groupe avec des danseurs professionnels, mais également des amateurs. Interprète ou uniquement chorégraphe, elle aime également sortir des scènes dédiées pour habiter des espaces urbains ou des cadres plus bucoliques, cueillant le spectateur qui chemine.

Collaborations

En 2018 elle collabore avec Agnès Bourgeois (comédienne, metteuse en scène) dans le duo 64. Un an plus tard, en septembre 2019, elle réalise une conférence performée, Danser ses peaux, avec Marina Nordera à l’occasion des 40èmes Rencontres Internationales d’Archéologie et d’Histoire de Nice Côte d’Azur, L’Art du paraître au musée d’Art Moderne et d’Art Contemporaine Mamac.

Elle collabore régulièrement sur toutes les créations d’Olivier Renouf.

Édition : Philippe Verrièle (2020), Erika Zueneli, L’intimité comme arène, Paris : édition Riveneuve.

CRÉATIONS :
NOON (2000), LES CIEUX NE SONT PAS… (2002), HIGH NOON (2003), SARÀ SARA (2004),PARTITA-S (2005), DAYBREAK (2007), TIME OUT (2007), IN-CONTRO/ INCONTRI (2009/10), TOURNOIS (2010), VARIEAZIONI (2011), OR(2) (2013), TANT’AMATI (2013/14), VAI E PASSA (2016), ALLEIN! (2018), PARA BELLUM (2021), MOZAÏCO (2021), LANDFALL (CRÉATION 2022 POUR 10 INTERPRÈTES), SARABAND (CRÉATION EN COURS AVEC LAURA SIMI).
Voir le cv complet

La création TANT’AMATI a été élue Meilleur spectacle de danse au Prix de la Critique Théâtre et Danse 2013-2014 en Belgique.

La création LANDFALL a été nominée au Prix Maeterlinck de la critique 2023 dans la catégorie Meilleur Spectacle.

©2023 TANT’AMATI/ASBL – TANTAMATI.ASBL@GMAIL.COMMENTIONS LEGALES
BRANDING AND WEBSITE : JUNGO.STUDIO
©2023 TANT’AMATI/ASBL
TANTAMATI.ASBL@GMAIL.COM
MENTIONS LEGALES
BRANDING AND WEBSITE : JUNGO.STUDIO
>>> Le prix du meilleur spectacle de la saison 22.23, toutes catégories confondues, a été décerné par “Les Prix Maeterlinck de la Critique” à la compagnie Tant’amati / Erika Zueneli pour le spectacle LANDFALL. >>> The prize for the best show of the 22.23 season, in all categories, was awarded  by ‘Les Prix Maeterlinck de la Critique’ to the company Tant’amati / Erika Zueneli for the show  LANDFALL. 
>>> Le prix du meilleur spectacle de la saison 22.23, toutes catégories confondues, a été décerné par “Les Prix Maeterlinck de la Critique” à la compagnie Tant’amati / Erika Zueneli pour le spectacle LANDFALL. >>> The prize for the best show of the 22.23 season, in all categories, was awarded  by ‘Les Prix Maeterlinck de la Critique’ to the company Tant’amati / Erika Zueneli for the show  LANDFALL. 
>>> Le prix du meilleur spectacle de la saison 22.23, toutes catégories confondues, a été décerné par “Les Prix Maeterlinck de la Critique” à la compagnie Tant’amati / Erika Zueneli pour le spectacle LANDFALL. >>> The prize for the best show of the 22.23 season, in all categories, was awarded  by ‘Les Prix Maeterlinck de la Critique’ to the company Tant’amati / Erika Zueneli for the show  LANDFALL.